Hommage à Jacques Postel. Texte que j’aurais préféré ne pas écrire, par D.F. Allen.

Pas de commentaire

Vers la fin des années 1980, j’ai rencontré celui que j’appelle encore aujourd’hui, le Professeur Postel, dans le cadre de l’université de Paris 7. Petit à petit nous avons su nous apprivoiser pour mieux partager références et documents, entre autres choses. De cette rencontre sont issus bien des livres et articles à quatre mains, une édition de Kraepelin, une anthologie de textes clés de la psychiatrie, des travaux pour History of Psychiatry etcetera. Nous avons beaucoup ri. Nous nous sommes beaucoup aimés.  

Photographie : copyright Florence Keene

Son œuvre clé, selon ses propres dires, était sa Genèse de la psychiatrie (1981) qu’il appelait spontanément « Ma Genèse ». Il avait beaucoup d’humour et trouvait des répliques qu’aucun romancier n’aurait jamais trouvées. A propos d’un livre médiocre que je lui avais montré, il avait rétorqué « Ils ont pris le Pelicier de chaque pays », la formule restera comme la marque de son rejet de la médiocrité, que l’on rencontre si souvent dans les ouvrages qui feignent de traiter l’histoire de la folie.

Avant le covid nous avons commencé à travailler sur une édition de sa recherche sur « l’ami imaginaire ». La maison d’édition qui s’était engagée à publier le texte a été vendue suite à des difficultés, ­— espérons qu’une édition posthume verra le jour. Postel avait des archives assez vastes, stockées, je pense, à plusieurs endroits. Dépositaire d’une partie de ses incunables, j’ai retrouvé le tapuscrit de la traduction du livre de H. Simon, Une thérapeutique plus active à l’hôpital psychiatrique, traduit de l’allemand par Mlle Tosquelles, il me semble, et « revue et corrigée par Madame Blanadet ». Je suppose que le livre devait paraitre dans la collection Rhadamanthe que Postel dirigeait chez Privat. La publier serait certainement une façon de lui rendre un hommage, un hommage digne de ce nom.

Aujourd’hui les historiens sont en deuil, mais c’est bien parce qu’une conscience historique est de plus en plus nécessaire, que demain nous allons faire vivre son œuvre qui vise quelque chose qui est bien au-delà de la gloire bureaucratique, à savoir la démystification.

David Frank Allen             Paris le 26/11/2022

Pour la souscription à son ouvrage inédit : https://www.okpal.com/le-compagnon-imaginaire/#/

Le compagnon imaginaire